« Aux lignées condamnées à cent ans de solitude, il n’était pas donné sur terre une seconde chance »

Auteur majeur du XXème siècle, prix Nobel de littérature en 1982, Gabriel Garcia Marquez marqua la littérature sud-américaine par son abondante bibliographie et son imaginaire fertile. Cent ans de solitude, chef d’oeuvre mondialement connu, fut pour moi l’occasion d’une première rencontre avec cet auteur et de découvrir un nouveau genre littéraire, le réalisme magique.

Quatrième de couverture : A Macondo, petit village isolé d’Amérique du Sud, l’illustre famille Buendia est condamné à cent ans de solitude par la prophétie du gitan Melquiades… Dans un tourbillon de révolutions, de guerre civile, de fléaux et de destructions, elle vit une épopée mythique; à la saveur inoubliable, qui traverse les trois âges de la vie : naissance, vie et décadence…

Mon avis :

Hors du temps, hors de l’espace, Macondo, petit village de pionnier, se dresse au centre de cette fresque onirique comme le village d’un conte de fée. Véritable OVNI, Cent ans de solitude fascine par sa complexité, son écriture et son imaginaire. Gabriel Garcia Marquez nous entraîne dans une épopée qui hésite toujours entre le réel et l’incroyable. Ce roman, c’est avant tout une atmosphère, toujours entre rêve et réalité. Garcia Marquez arrive à manier l’histoire colombienne et des éléments du merveilleux. Son style d’écriture emprunte ainsi au registre réaliste mais c’est un compte merveilleux qui se déroule sous nos yeux. Ce mélange de deux styles à prioris incompatibles m’a vraiment transporté et a surement contribué à faire de ce livre un chef d’oeuvre.

Je noterais tout de même que ce n’est pas un style facile à aborder : les premières pages ont été pour moi assez obscures. De plus, la structure du texte en spirale et la rodondance n’est pas fait pour faciliter l’approche. A vrrai dire, je suis restée sceptique quasiment jusqu’au dernières pages : est-ce vraiment un chef d’oeuvre, ou bien simplement encore un énième livre à l’élitisme obscur ? Et puis vient le dernier chapitre. Tout prend sa place, la boucle est bouclé. C’est un vrai bonheur de voir se mettre enfin en place tous les éléments qui nous ont intrigués.

Je dirais que Cent de solitude de Gabriel Garcia Marquez est véritablement novateur dans son écriture et dans la construction de son histoire mais qu’il s’adresse à un public avertie et endurant !

Un livre qui a marqué la littérature du XXème siècle, à lire une fois dans sa vie !

« L’atmosphère était si humide que les poissons auraient pu entrer par les portes et sortir par les fenêtres, naviguant dans les airs d’une pièce à l’autre. »

Auteur : GABRIEL GARCIA MARQUEZ
Edition : eds. points
Année d’édition : 2009
Nombre de pages : 460
Prix : 8,10 €

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s