« Il y a certaines choses que je ne peux dire à personne, sauf à ceux qui ne sont plus là. »

Love letters to the dead est un livre « adolescent », reprenant les grands thèmes de ce genre de livre : le passage vers l’âge adulte, la mort et évidemment, l’amour. S’il n’est pas hyper original, Love letter to the dead a tout de même su me surprendre, me divertir et m’émouvoir.

couv1876311

Résumé de l’éditeur :

Au commencement, c’était un simple devoir. Ecrire une lettre à un mort. Laurel a choisi Kurt Cobain, parce que sa grande soeur May l’adorait. Et qu’il est mort jeune, comme May. Très vite, le carnet de Laurel se remplit de lettres où elle dresse son propre portrait de lycéenne, celui de ses nouveaux amis, de son premier amour… Mais pour faire son deuil, Laurel devra se confronter au secret qui la tourmente, et faire face à ce qui s’est réellement passé, la nuit où May est décédée.

 

Mon avis

Je n’avais pas de très grandes attentes pour ce livre bien qu’il était depuis un certains nombre de temps dans ma wishlist. A vrai dire, ce n’est pas une genre que j’ai l’habitude de lire, et j’avais un peu peur qu’il ne soit que la pâle copie d’autres livres du même genre (comme le laissait entendre certaine critiques que j’avais pu lire). Étonnamment, même si cela n’a pas été un coup de cœur, j’ai passé un agréable moment.

Evidemment, on retrouve des thèmes classiques : passage vers l’âge adulte, homosexualité, deuil, premiers amours, bal de promo, alcool,… Mais tous cela avec une écriture très sympathique, simple et fraîche. L’ayant lu en VO, j’ai trouvé cela très abordable pour débuter la lecture en anglais. De plus, c’est un roman épistolaire, en plus d’être un format super sympa, cela apporte une vrai touche d’originalité et permet une narration qui sors un peu des sentiers battus. En s’adressant à des chanteurs, poètes, acteurs/trices, Ana Dellaira donne une certaine profondeur à son récit, voir même une vrai réflexion. Evidemment, il faut parfois avoir les références mais il y a suffisamment d’explication pour comprendre la vie de chacun de ces artistes. C’est sûrement ce que j’ai le plus apprécié : la relation qu’a Laurel avec la musique, la littérature, le cinéma…

Cela m’amène à notre héroïne. Je l’ai trouvés très touchante, et assez réaliste pour que l’adolescente lambda puisse s’identifier. Ce n’est sûrement pas un personnage qui sort des sentiers battus, original, etc…. Mais ce n’est pas franchement ce que l’on demande lorsqu’on lit ce genre d’histoire ! 😉

Sans être un coup de cœur, l’histoire de Laurel a quand même réussi à me tirer quelques larmes, et a me divertir.

« Et peut-être que grandir, c’est comprendre qu’on peut être autre chose qu’un personnage qui va là où l’histoire le pousse. C’est comprendre que cette histoire, on peut aussi en être l’auteur. »

AUTEUR : AVA DELLAIRA
EDITION : EDS. HOT KEY BOOKS
ANNÉE D’ÉDITION : 2014
NOMBRE DE PAGES : 323
PRIX : 8, 09 €
Publicités

Un commentaire sur « « Il y a certaines choses que je ne peux dire à personne, sauf à ceux qui ne sont plus là. » »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s