Bilan du mois : MAI 2017

Avec les partiels, le mois de mai ne fut pas particulièrement productif au niveau de mes lectures. Il y a toutefois de très (très) belles découvertes !

Les seigneurs de Bohen de Estelle Faye

S’il ne me fallait retenir qu’un seul livre en mai, c’est celui-ci ! Je vous en ai déjà parlé de long en large ici, je vous laisse donc cliquer sur le lien !

Le prix de l’hérésie de S. J. Parris

Roman historico-policier se déroulant au XVIème siècle, ce fut une agréable surprise. Je n’en attendais pas grand chose, et finalement j’ai vraiment été prise par l’intrigue et surprise par les personnages que je n’attendais pas si nuancés !

Lire la suite de « Bilan du mois : MAI 2017 »

Publicités

« Nous avons l’avenir. Nous avons la colère, et nous avons l’espoir »

Peu connus du grand public, Estelle Faye a pourtant été une véritable révélation dans le milieu de la littérature de l’imaginaire francophone avec sa trilogie La voie des oraclesUn éclat de givre, ou bien encore Porcelaine. Son dernier né, Les Seigneurs de Bohen aux éditions Critic, a largement fait le tour des blogs littéraires, et ce, avec d’excellentes critiques. A vrai dire, même sans avis positif, je me serais laissée tenter par ce roman dont la couverture est tout simplement magique !

couv75182856

Résumé de l’éditeur :

Je vais vous raconter comment l’Empire est mort.
L’Empire de Bohen, le plus puissant jamais connu, qui tirait sa richesse du lirium, ce métal aux reflets d’étoile, que les nomades de ma steppe appellent le sang blanc du monde. Un Empire fort de dix siècles d’existence, qui dans son aveuglement se croyait éternel.
J’évoquerai pour vous les héros qui provoquèrent sa chute. Vous ne trouverez parmi eux ni grands seigneurs, ni sages conseillers, ni splendides princesses, ni nobles chevaliers… Non, je vais vous narrer les hauts faits de Sainte-Étoile, l’escrimeur errant au passé trouble, persuadé de porter un monstre dans son crâne. De Maëve la morguenne, la sorcière des ports des Havres, qui voulait libérer les océans. De Wens, le clerc de notaire, condamné à l’enfer des mines et qui dans les ténèbres découvrit une nouvelle voie… Et de tant d’autres encore, de ceux dont le monde n’attendait rien, mais qui malgré cela y laissèrent leur empreinte.
Et le vent emportera mes mots sur la steppe. Le vent, au-delà, les murmurera dans Bohen. Avec un peu de chance, le monde se souviendra.

L’avis d’Isabeau :

Il y a des livres comme ça, où dès les premières pages nous savons que ce sera un coup de cœur et qu’il va nous bouleverser. C’est ce qui m’est arrivée avec Les seigneurs de Bohen d’Estelle Faye.

Lire la suite de « « Nous avons l’avenir. Nous avons la colère, et nous avons l’espoir » »